Zembrocal ti pois

photo-703

Il s’écrit de façon différentes: ‘zambrocal’, ‘zembrocale’, ‘zembrocal’, ‘z’embrocal’, on a jamais réussi à se mettre d’accord, sachant que le créole Réunionnais est une langue phonétique et de surcroît une langue orale…!
D’aucuns vous diront qu’il existe un groupuscule de gens qui ont voulu inventer un créole écrit! Bien loin de la langue phonétique de nos grands-parents! Terrible… Il est enseigné à l’Université de la Réunion, depuis 30 ans, il existe même une licence et un capes de créole.
Autant vous dire, que je trouve ça ridicule, vous imaginez! Il existe tellement de façons différentes d’écrire un seul et même mot, comme le mot « Cari », chez moi ça a toujours été ‘cari’, pour d’autres ce sera ‘carry’, pour d’autres encore ‘carri’. Le créole du nord de l’île et celui du sud, sont même différents en ce qui concerne l’utilisation des pronoms dans une phrase! Le casse-tête chinois!
Alors, que vont apprendre nos chers futurs enseignants, un créole qui a été francisé pour que tout le monde comprenne, mais qui ne ressemble en rien au créole parlé de nos ancêtres!
Rien qu’aujourd’hui, j’ai survolé un site de cuisine réunionnaise qui écrivait rougail = « rougaille », alors celle-là, on ne me l’avait encore jamais faite! lol!
Je m’arrête là chers amis, car il s’agit d’un sujet à polémique à la Réunion, et je m’enflamme déjà de trop! Je referme donc, ici, la parenthèse ouverte, qui, certes, risquent d’interpeller mes congénères Réunionnais qui passeront par mon blog.

Alors le zembrocal de base est fait avec du riz et des haricots rouges, on le sert avec un rougail saucisses, d’ordinaire. Autrement, il existe aussi l’embrocal zantaques (ou zantac, antaque), zembrocal voëmes et plein d’autres.
Il existe aussi, le zembrocal pommes de terre, qu’on avait l’habitude de servir chez mes parents avec une sauce de thon.

 

plume_d_argent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Revenir en haut de page